ScientificWare

Fusion des Maths Sciences et Informatiques

Accueil > Projets > FXMessages X1, X4 ... > Sur CurExt Composition de symboles curvilignes de taille variable - Sur (...)

Sur CurExt Composition de symboles curvilignes de taille variable - Sur l’étude et la réalisation d’un système de justification du e-document scientifique multilingue

Par Azzeddine LAZREK (2003) - Par Mohamed ELYAAKOUBI (DESA : Calcul formel et Informatique) (Étude et réalisation d’une fonte pour l’écriture arabe)

dimanche 19 avril 2020, par ScientificWare

Résumé

Le but de cette thèse est de dynamiser les procédés typographiques de composition dee-documents scientifiques multilingues.
Que ce soit pour le script latin ou arabe, retrouver cet aspect dynamique est un pas essentiel pour renouer avec la qualité typographique souhaitée dans le document numérique, problème ancien, toujours d’actualité. Si les spécifications de formats de fontes ont franchit des pas de géants pour le rendu correct des scriptes dites complexes, les concepteurs en ont rarement tirés profit. Cependant, la thèse défendue ici est que le problème de dynamisme de procédés typographiques ne peut pas être résolu uniquement par des fontes dites dynamiques sans adapter les systèmes qui en faisaient usage.
Un document scientifique a au moins deux composantes : les expressions mathématiques et le texte. Nous avons consacré une partie de cette thèse à la confection d’une famille de fontes pour la première composante. D’une part, la fonte RamzArab contient des symboles spécifiques pour composer les expressions mathématiques arabes. D’autre part, une famille de fontes dynamiques pour composer les symboles curvilignes extensibles et la manipulation de la kashida. La mise en œuvre de la composante dynamique a nécessité une adaptation du système CurExt à cet égard.
Pour le texte, la démarche est profondément différente. La composition est entièrement commandée par la fonte, alors que celle ci ne peut pas prévenir les stratégies déployées pour la mise des mots en paragraphe. En calligraphie, la justification intervient pour remplacer des glyphes par d’autres, activer/désactiver des ligatures ou encore allonger des lettres. Une partie de cette thèse a été dédiée à l’étude exhaustive de cet aspect des choses. Les explorations de traités historiques au sujets et la consultation des compositions calligraphiques, nous a été primordiale pour parvenir à un formalisme de techniques en vigueur pour la justification de texte arabe en calligraphie.
Nous avons ensuite consacré une partie de ce travail aux systèmes de composition de textes et leurs comportements vis-à-vis le texte arabe. En particulier, les moteurs Open-Type, AAT et graphite. Ce passage autant qu’il était descriptif, nous l’avons fait avec un esprit critique vers les solutions proposées par ces moteurs pour remédier aux problèmes liés à la justification. Nous présentons comme dernier issue un modèle pertinent qui consiste à améliorer l’algorithme de paragraphage optimum-fit et une implantation de formalisme de justification via un système de pénalités auquel l’algorithme optimum-fit est parfaitement adapté.